Solera, ce procédé de vieillissement "dynamique", de tradition hispanique, s'applique au rhum depuis le 18e siècle.

Cette méthode repose sur l'organisation des fûts en étages (de 3 à 8). Le niveau le plus haut accueille le rhum le plus jeune.
"Solera" est le niveau situé au sol dont le rhum sert pour la mise en bouteilles.

Le manque dans les fûts est comblé (en laissant un peu d'air pour l'oxydation naturelle) en prélevant du rhum un peu plus jeune du niveau immédiatement au-dessus et ainsi de suite.
Le dernier niveau est, lui, comblé par un rhum "neuf".

Cette technique permet l'assemblage d'âges différents qui offre une certaine stabilité de la palette aromatique.
Les distilleries produisent ainsi des rhums plutôt doux, pour une découverte accessible aux novices ou amateurs de saveurs moelleuses.
7 items